Le changement climatique est l’altération à long terme de la température et des régimes climatiques, qui est causée par l’augmentation des niveaux de gaz à effet de serre dans l’atmosphère. Cela peut avoir un certain nombre d’impacts sur les populations de papillons, notamment des changements dans leur distribution, leur abondance et leur comportement.

L’une des principales façons dont le changement climatique peut affecter les papillons est de modifier la disponibilité de leurs plantes hôtes et de leurs sources de nectar. Lorsque les températures et les conditions météorologiques changent, la distribution et l’abondance de ces plantes et sources peuvent également changer, ce qui peut avoir un impact sur les populations de papillons.

Le changement climatique peut également affecter les papillons en modifiant le calendrier des événements de leur cycle de vie, tels que l’émergence du stade nymphal, l’accouplement et la migration. Si ces événements ne sont pas synchronisés avec la disponibilité des plantes hôtes et des sources de nectar, cela peut avoir un impact négatif sur les populations de papillons.

Le changement climatique augmente également la fréquence et la gravité des phénomènes météorologiques extrêmes, tels que les sécheresses, les vagues de chaleur et les tempêtes, qui peuvent avoir des effets négatifs sur les populations de papillons. Ces événements peuvent endommager ou détruire les habitats des papillons, perturber la disponibilité de la nourriture et d’autres ressources, et augmenter le risque de mortalité.

Dans l’ensemble, le changement climatique a un impact significatif sur les populations de papillons dans le monde entier et constitue une menace majeure pour la survie à long terme de ces insectes.

Quels papillons sont protégés ou particulièrement menacés ?

De nombreuses espèces de papillons en Europe sont protégées ou particulièrement menacées en raison de la perte d’habitat, de la pollution et d’autres activités humaines. En voici quelques exemples :

  • La fritillaire des marais (Euphydryas aurinia) est une espèce menacée qui vit dans les prairies humides et les marais d’Europe, notamment d’Europe occidentale.
  • L’argynne brun (Argynnis adippe) est une espèce protégée qui vit dans les bois et clairières humides, ainsi que dans les prairies de montagne en Europe.
  • L’Aporia crataegi est une espèce protégée qui vit dans les forêts de feuillus, les forêts mixtes et les clairières en Europe.
  • Le machaon rare (Iphiclides podalirius) est une espèce protégée qui vit dans les forêts de chênes, les forêts riveraines et les prairies de plaine en Europe.

Il est important de noter que les lois et règlements concernant les espèces protégées varient selon les pays, les régions et les États. Il est toujours préférable de vérifier auprès des autorités ou organisations locales avant de prendre ou de manipuler des espèces protégées ou tout autre animal sauvage.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *